Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 14:48

Voici un résumé des conseils de Laurence SAGOT de l'Institut de l'élevage pour assurer le renouvellement de son cheptel:

Les agnelles sont le capital à venir de l’exploitation d’où l’importance d’en prendre soin pour pérenniser l’élevage. A noter que le taux minimum de renouvellement d’un troupeau doit être de 20 % pour conserver une bonne pyramide des âges et reformer les improductives, les anciennes, les brebis à problème.

L’objectif pour l’éleveur est donc :

  • D’assurer le taux de fertilité des agnelles à la première reproduction,
  • De garantir leur production laitière pour nourrir leurs agneaux,
  • de préparer les agnelles à devenir des ruminants.
  1. Assurer la fertilité des agnelles par le tri au pesage

Il est essentiel que le poids des agnelles à la première mise à la reproduction ait atteint les deux tiers du poids adultes soit 47 kg environ.

Il a été étudié que des agnelles pesant moins de 47 kg avaient un taux de fertilité de 51 % contre 84 % pour les agnelles de plus de 47 kg.

Autre constat : les agnelles de faible poids au sevrage ne rattrapent jamais leur retard d’où l’importance de les peser et trier dès le sevrage.

Les poids planchers au sevrage sont les suivants :

  • 25 kg pour un sevrage à 70/80 j et une conduite en bergerie,
  • 25 kg pour un sevrage à 100 j et un allaitement à l’herbe,
  • 28 kg pour un sevrage à 120 j et un allaitement à l’herbe.

Pesée de contrôle avant la mise en lutte

Des agnelles trop faibles ne prendront pas bien d’où l’importance de les peser avant la lutte :

  • Pour des naissances en mars et une lutte à 7 ou 8 mois, réaliser une pesée en septembre. Si le poids est inférieur à 35kg, ne pas hésiter à envoyer à la boucherie.
  • Pour une lutte à 12 mois, pesée en décembre : si le poids est inférieur à 40 kg : reforme !
  1. Garantir la production laitière pour ses agneaux.

Pour cela il faut que la croissance de l’agnelle (de deux mois à la puberté (6 mois environ)) ne soit pas trop élevée. Un gain de 170 g par jour va augmenter le tissu adipeux de la mamelle et une agnelle grasse avant la puberté ne fera pas une bonne productrice de lait.

Donc à retenir : une croissance inférieure à 170 g par jour avant la puberté !

Rationnement des concentrés

La mise à disposition de concentré à volonté entraine des niveaux de consommation excessifs sans régulation par les agnelles et donc un surcout pendant la période de pâturage inutile. Il est donc important de rationner l’apport de concentré pour les agnelles nées au printemps.

Si la mise en lutte est précoce (8 ; 9 mois) prévoir un apport de 120 g/j.

Si la mise en lutte est plus tardive (12 mois), 50 g / j suffiront pour atteindre l’objectif de 47 kg.

Pour les agnelles nées en automne et qui passent un certain temps en bergerie, l’apport de concentré est important pour permettre une croissance de 100 à 150 g par jour. Dans ce cas, le concentré est mis à disposition des agnelles à volonté les 15 jours qui suivent le sevrage. Ensuite il est rationné selon la qualité du fourrage distribué :

  • Foin de bonne qualité (>0.8 UFL) : + 400 g de concentré
  • Foin de qualité moyenne (0.6 – 0.7 UFL : 500 à 600 g de concentré.
  1. Développer le rumen.

Il faut permettre le développement de la panse dès le sevrage pour préparer les agnelles à devenir des bons ruminants et consommer suffisamment de fourrage.

Si ce n’est pas fait la première année cela ne se rattrape pas !

Pour cela, après avoir mis à disposition du concentré pendant les 15 jours après le sevrage, il est ensuite rationné en limitant les quantités suivant la qualité du fourrage (voir ci dessus).

Pour favoriser l’ingestion et développer la panse, il faut que le fourrage ne soit pas trop grossier et qu’il soit distribué et aéré à l’auge tous les jours.

Autres éléments importants à prendre en compte:

  1. La mise à l’herbe : moment délicat

Passer de la bergerie à la pâture est un moment de transition dans le régime alimentaire qu’il faut bien suivre pour ne pas subir des pertes de poids importantes.

Pour cela, ajouter au lot quelques brebis de réforme qui guideront les agnelles dans leur apprentissage.

Autres solutions : soit vous apportez du concentré à l’herbe pendant deux semaines ou bien vous supprimez l’apport de concentré deux semaines avant la mise à l’herbe si le foin est de bonne qualité.

  1. Attention au parasitisme

Quel que soit l’âge de la mise à l’herbe, les agnelles ne disposent pas d’immunité face aux parasites. Il faut donc trouver par le traitement (5 à 6 semaines après la mise à l’herbe) un équilibre entre le maintien des performances de l’agnelle et l’acquisition de son immunité. Le traitement doit alterner les matières actives en raison des phénomènes de résistance existants.

Partager cet article

Repost 0
Published by brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com - dans agnelles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com
  • Le blog de brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com
  • : Ce blog est le journal de liason de notre groupe mouton.Il est aussi destiné à tous ceux qui s'interesse aux moutons,à la laine aux chiens de troupeau etc.Posez nous vos questions.Faîtes vos commentaires!
  • Contact

Recherche