Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 08:34

Article paru aujourd'hui dans le Ouest france:

Le congrès de la Fédération nationale ovine

se déroule demain, à Saint-Malo. Rencontre

avec un jeune producteur installé à Québriac (Ille et Vilaine)

Thomas Courcier a toujours voulu travailler avec les moutons. Ouest-France jeudi 21 avril 2016

« Petit, j'apprenais mes leçons dans la bergerie de mon père », se souvient, sourire aux lèvres, Thomas Courcier.

L' agriculteur de 27 ans, installé à Québriac, a toujours été

moutonnier dans l'âme.

La surface du terrain de son père n'étant pas assez grande « pour vivre à temps plein », Thomas passe, en avril 2014, un contrat de parrainage d'un an avec Raymond Leprizé, rencontré grâce à Ovi Ouest, groupement de

producteurs basé à Châteaubourg pour lequel il a travaillé en tant que technicien pendant deux ans.

Le certificat de spécialisation ovine validé, il part chez un sélectionneur de l'Aveyron pendant un an, avant de travailler six mois dans la ferme expérimentale de l'école d'ingénieur Agroparitech, où il gérait 500 brebis.

Expérimenter

Aujourd'hui, le jeune homme possède un cheptel de même grandeur réparti sur 43 ha. Quinze sont réservés à la culture, domaine « qui ne [l]'intéresse pas trop », reconnaît-il. Raymond Leprizé confirme, en riant : « Côté bergerie, il n'y a rien à redire. Par contre, la culture, ce n'est pas vraiment son point fort. »

Une relation forte s'est établie entre les deux hommes, même si les

« conflits intergénérationnels » existent :

« Apparemment, je n'aurais pas dû faire de la betterave dans une parcelle ce matin. Il y avait trop de cailloux. Mais il faut bien que je fasse ma propre expérience aussi ! » se défend le cadet.

« Je suis bien entouré »

Depuis qu'il a repris l'exploitation, Thomas a changé de race, vendant ses rouges de l'Ouest au profit de la romane : « C'est une race qui, en plus d'être prolifique, permet de désaisonner naturellement la production. »

Il a ainsi opté pour deux périodes d'agnelage, en janvier et en août : « Le reste du temps, je peux faire autre chose. »

Thomas vend 800 agneaux par an en filière Label Rouge Brocéliande et CCP agneaux de nos régions et a, par ailleurs, développé la vente d'agnelles de reproduction.

« La première année n'est jamais simple, confie celui qui espère pouvoir se donner un salaire l'année prochaine. La production ovine nécessite beaucoup d'équipements. Et on manipule beaucoup. Mais je suis bien entouré. »

Alice, sa compagne depuis cinq ans, travaille depuis septembre à la FNSEA de Rennes en tant qu'animatrice. En plus de Raymond et de son père, l'agriculteur

peut compter sur ses voisins comme Christophe Roger et sa soeur, éleveurs de brebis.

Aujourd'hui et demain, Thomas participera à son premier congrès de la Fédération nationale ovine qui se déroule à Saint-Malo, en présence du ministre de l' Agriculture, Stéphane Le Foll :

« Je vais d'abord tâcher de voir comment cela se déroule. On espère en tout casêtre davantage entendu ! » lance-t-il, toujours avec le sourire.

Repères.

La France compte 20 000 éleveurs (+ de 50 animaux). 59 % de la viande ovine

consommée en France est importée, de Grande-Bretagne (41 %) et de Nouvelle-Zélande (11

%). La consommation moyenne est de 3,1 kg par an et par habitant, contre 5,4 kg en 1990.

Partager cet article

Repost 0
Published by brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com - dans eleveurs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com
  • Le blog de brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com
  • : Ce blog est le journal de liason de notre groupe mouton.Il est aussi destiné à tous ceux qui s'interesse aux moutons,à la laine aux chiens de troupeau etc.Posez nous vos questions.Faîtes vos commentaires!
  • Contact

Recherche