Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 16:35

Visite du Groupe Mouton chez Thomas Raiffe : Suffolk et Charmoises. Mai 2017.

 

Le 12 mai on a passé l'après-midi chez Thomas à Pleugriffet (Morbihan) découvrir son exploitation et en particulier ses clôtures. On était assez nombreux à se retrouver avec notre animatrice Catherine.

Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017

Thomas s'est installé en 2015 après avoir travaillé pendant 15 ans dans divers métiers agricoles. Il a repris la ferme de ses beaux-parents (vaches laitières) : 90 ha en Agriculture Biologique sur trois sites – une partie en bordure de l'Oust et canal de Nantes à Brest dont une île de 6ha, 45 ha au siège de l'exploitation et le reste à 5 km où ses parents résident.

Le projet de Thomas est d'avoir 400 brebis avec un atelier de transformation et la plus grande autonomie possible. Il voudrait travailler à trois (sa femme participe à la ferme et s'occupe plus de la partie commerciale ) pour pouvoir se remplacer.

Aujourd’hui 50% de l’exploitation est en prairies et le reste en cultures : céréales, colza, mélange triticale/féverole. Une partie des cultures est vendue en alimentation animale et blé meunier bio.

Le troupeau comprend 200 Suffolk et 50 Charmoises. 20 genisses font un complément de revenu en attendant d'augmenter le troupeau. Un intérêt d'avoir des bovins concerne l'effet bénéfique sur le parasitisme - alterner ou mélanger ovins/bovins réduit les larves de strongles nuisibles ingérées par chaque espèce (voir article sur strongles)

Les agnelages ont lieu sur 4 périodes :

1 – 50 Suffolk à la mi-janvier

2 - février/mars

3 - agnelles mi-juin

4 – les Charmoises (une race naturellement désaisonnable )

Les agneaux sont engraissés à l'herbe.

 

La vente se fait à 80% par BVB (Bretagne Viande Bio) et le reste par clictaberouette (voir http://www.clictaberouette.com/pages/les_producteurs.php?page=29)

L'alimentation des brebis est basée sur un maximum de pâturage avec complément de méteil (mélange triticale féverole)

Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017

Les brebis ne sont rentrées la nuit qu’au moment des agnelages. La bergerie est un hangar qui servait de stabulation /salle de traite /laiterie pour les vaches , converti en le vidant puis installant un système classique de couloir central de 4m (photos). La tempête Zeus a arraché les filets de l'entrée – l'ouverture du bâtiment est orientée NE . Thomas compte refaire les murs en bardage car les courants d'air s'engouffrent. Mais son point de vue sur les bâtiments chez lui est qu'il faut seulement investir dans le strict minimum car le troupeau passe peu de temps en bergerie. Il vaut mieux auto financer le strict nécessaire que d'être embarqué dans des dépenses excessives mais partiellement aidé par des subventions. Par contre il a investi dans un parc de tri mobile (Prattely) pour les champs. Il partage une cage de retournement avec un autre éleveur.

Concernant les travaux des champs il utilise son tracteur le moins possible. Pour certains travaux il préfère louer le matériel (y compris tracteur) plutôt que de le faire par entreprise. Pour les foins il fait le fanage et andainage. Il fait très attention à comparer les prix des travaux divers et à économiser là ou c'est possible. Il a un quad et son père lui a aménagé une remorque avec sel, minéraux, argile pour mettre à disposition au champ.

Il y a eu une discussion sur les problèmes liés à l'enrubannage (danger listériose) et le mieux est quand l'herbe est le plus sec possible (60% de matière sèche). Aussi il y a le problème de la distribution car les bottes sont lourdes et il faut les consommer rapidement après ouverture.

 

 

 

Les Clôtures

C'était le thème principal de la visite : un point clé dans la conduite des brebis sur cette exploitation basée sur un maximum de pâturage. Ici c'est une clôture électrique en « high tensile »(fils fortement tendus) adapté aux longues distances qui a été choisi . En plus ce système nécessite moins de poteaux intermédiaires – tous les 20m en terrain plat .

Pour mettre en place une bonne clôture électrique « haut tensile » permanent il faut :

          1. Des poteaux de tête et des coins bien solides et fortement ancrés et des poteaux intermédiaires avec un système d'isolants qui tiennent les fils au bon niveau et empêche l'électricité de fuir vers la terre .

          2. Un électrificateur qui va envoyer une décharge suffisant « à secouer les dents ».

          3. Des fils bons conducteurs qui donnent une bonne décharge aux malchanceux qui les touchent.

          4. Un circuit de terre (souvent peu contrôlé) qui permet à l'électricité de revenir à l'électrificateur.

             

Thomas a acheté le système Patura car le moins cher dans la configuration qu'il avait choisi. Il a installé 7km de clôture de 4 fils fixes (haute tension acier fixes Ø 2,5mm , résistance à la rupture 650kg, résistance 0,0085ohms) formant de grandes parcelles d'environ 5ha, et divisible ensuite avec deux fils mobiles sur piquets plastiques. (photos)

Il a choisi l'électrificateur le plus puissant le Patura 4500 MaxiPuls(depuis Patura a sorti un plus puissant) et pour la mise à terre il a une série de 5 en fer galvanisé de 1m planté dans du bentonite.

 

[Voici l'explication de chez Patura :  La bentonite constitue un secours précieux pour sécuriser le système en conditions difficiles. Elle est composée d'argile qui améliore le flux des électrons et de sel qui conserve l'humidité. Un seau de 6 kg de ce mélange enterré avec un piquet de terre de 1 m est aussi efficace que dix piquets de prise de terre de 1 m. Sur sols séchants ou lorsque les rochers affleurent, le mélange améliore la conductivité. Les piquets peuvent même éventuellement être enfouis à l'horizontale. « C'est un moindre mal, explique Jean-Paul Camus, commercial de la société Patura. Si les résultats sont à la limite lors de la mise en place, ils sont souvent meilleurs trois semaines après. A ce moment-là, la bentonite joue pleinement son rôle. La vérification annuelle est aussi une assurance contre les pannes. » ] On remarquera qui la bentonite est aussi utilisé dans certaines litères pour chats...

Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
renfort en H pour poteau d'extremité de ligne.

renfort en H pour poteau d'extremité de ligne.

  • Tous les poteaux de la clôture fixe ont étés fabriqués en châtaigner de l'exploitation ils ont été enfoncés avec le godet du tracteur. Les poteaux de tête (extrémité des clôtures) sont tenus par un renfort en H (aussi connu comme  "chaise néo zélandais ou IOWA brace"(photo) Les 4 fils partent du poteau de tête. Un 2e poteau est placé à une distance plus grande que la hauteur des poteaux (de préférence X 2) Une traverse est scellée entre ces deux poteaux. Un fil tendeur est fixé sur le bas du poteau de tête (le point avec le moins de flexion sur ce poteau) vers le haut du 2e poteau.
  •  
  • Ainsi la force des fils clôture qui tire sur le poteau de tête est contrée par la traverse tenue par le haut du deuxième poteau qui est lui-même tenu par le fil tendeur le tout formant un triangle. La longueur du fil tendeur est importante car plus elle est petite plus sa contre force est réduite. Un système est installé sur ce fil afin de pouvoir le tendre si nécessaire.
  • Thomas a choisi cette assemblage car c'est plus costaud pour de longues distances avec plusieurs fils sous tension. (les poteaux intermédiaires ne soulagent pas la traction des fils) On est plus habitué à voir des renforts en diagonal pour des distances habituellement courtes.
  •  

Pour comprendre la logique de cet assemblage voici les étapes dans sa construction :

Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017

Sur son site principale il y a 15ha entouré de la clôture fixe 4 fils avec accès à la bergerie. Les 15 ha sont divisés en paddocks avec des clôtures 2 fils mobiles (voir photos). Pour les clôtures mobiles , il n'est pas très satisfait avec le système Patura et s'est payé un Spider Pac qui est bien plus facile et rapide à installer. (constat approuvé par les éleveurs présent!) Les piquets sont aussi plus costauds et durables.

En moyenne tout le système de clôtures fonctionne bien. Le point un peu problématique est les portes (en fil tressé avec ressorts ) Peut-être la décharge est moins ressenti - voir photo de près .

Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017

Un accessoire qu'il apprécie c'est le testeur de clôture qui sert aussi pour allumer ou éteindre le système à distance.

Choisir son système de clôtures est un point important pour la tranquillité de l'éleveur. Nous avons encore appris quelques données et été amenés à réfléchir sur l'intérêt et les problèmes liés aux différents options que chacun a pris.

Nous avons discuté de tout cela et bien d'autres sujets autour d'une collation chaleureuse.

Ceux qui avait le temps sont ensuite aller voir les Charmoises, fraîchement tendues par leur berger . Les deux troupes ne se sont pas rencontrés pour l'instant - vigilance sanitaire s'impose .Thomas a acheté 50 agnelles car cette race se désaisonne bien - d'ailleurs les deux béliers (non tendus) sont à l'oeuvre. Cela permettra d'avoir des agneaux toute l'année et les prix  sont plus élevés en hiver. On fera un article plus tard sur les Charmoises.

En tout cas Merci Thomas pour l'accueil !

Voici quelques photos supplémentaire et des liens vers des documents sur clôtures :

Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017
Visite chez Thomas : Clôtures, Suffolk et Charmoises. Mai 2017

Pour voir les liens cliquer sur les longues cases en blanc.... ou sur les trombones.

pour les bovins ... et les mesures sont en pouces/ pieds (non, pas des pousses pieds) Un pouce = 2,5cm.... Mais c'est bien expliqué.

et voici le coordonées de Thomas pour la vente de ses produits .

	La bergerie de Coët 
	Thomas Raiffé Coët-Maguet  56120 PLEUGRIFFET Tel : 06.16.79.59.25 
 	mail : labergeriedecoet@gmail.com 
			     Retrouvez nous sur Facebook : labergeriedecoet  

Partager cet article

Repost 0
Published by brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com - dans clôtures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com
  • Le blog de brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com
  • : Ce blog est le journal de liason de notre groupe mouton.Il est aussi destiné à tous ceux qui s'interesse aux moutons,à la laine aux chiens de troupeau etc.Posez nous vos questions.Faîtes vos commentaires!
  • Contact

Recherche