Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 13:39
 
La ferme de stang er Borel à bubry  
P1150357 
Après avoir été bergers dans les Alpes pendant plusieurs années, Marie Eve et Pierrot ont décidé de devenir éleveurs. Le sud-est de la France était plutôt leur lieu de prédilection pour s’installer mais la Bretagne et les vallons de Bubry ont remporté la cause !
C’est donc sur 20 hectares qu’ils ont implanté leur ferme sur des prairies peu exploitées depuis plusieurs années. Un travail important de défrichage a été nécessaire pour récupérer de la surface et permettre aux brebis de race Hamsphire,  aux 4 vaches pies noires et l'âne de trouver leur place.
       La philosophie de Marie Eve et Pierrot est de  conduire leur troupeau en limitant au maximum leurs charges et en valorisant ce qui peut être produit sur la ferme : agneaux, peaux, fruitiers, bovins etc...  . C’est entre autre pour cela qu’ils ont choisi la race Hamsphire qui valorise très bien l’herbe et est  connue pour sa rusticité. Les hampshire sont des animaux calmes et très maternels. (cf article les origines de la race hampshire)
   
    La première année d’installation fut consacrée en grande partie à la création de paddocks pour gérer la pousse de l’herbe et les apports de matières organiques. Des parcs de 65 ares  sont ainsi constitués à l’aide  des fils électriques  (3) posés sur des parcelles d’environ 3 ha. Ces mêmes parcelles sont divisées avec des filets.   P1150364
 
    Marie Eve et Pierrot utilisent la technique de l’herbomètre bien connu chez les éleveurs de bovins pour réaliser des rotations rapides tout en offrant une herbe de qualité aux animaux.  
Ceci ne les empeche pas  de donner du foin aux brebis même l’été car le foin permet la rumination et favorise l’appétit. Des betteraves ont aussi distribuées aux brebis : Fourrage frais et naturel, la betterave fourragère est un aliment de qualité dont les animaux raffolent.    
Ayant achetés des brebis déjà mises à la lutte (septembre), nos jeunes éleveurs n’ont pas eu le choix de la date d’agnelage pour la première année. Par contre cette année, la lutte a commencé au 1° novembre afin d’avoir des agneaux en avril pour bénéficier au mieux de la pousse de l’herbe de printemps.  Un fluhsing a été fait avec les betteraves mais naturellement les brebis sont allées  consommer des châtaignes disponibles  dans les bois à cette époque.    
Le sevrage se fera mi-juillet avec séparation des agnelle des brebis. Les agnelles nées en février seront remises début octobre avec les brebis. 
Volet sanitaire:
Pietin:Comme sur de nombreux élevages, le troupeau arrivé du massif central n’était pas dépourvu de piétin au grand malheur de nos eleveurs ! 30 à 40 % du troupeau été touché. Marie Eve et Pierrot vérifient donc toutes les semaines les pattes de bêtes, font un parage si nécessaire avec sulfate de zinc, pour se débarrasser progressivement de ce fléau.Si besoin, les bêtes touchées seront reformées.    
Il semblerait que les agnelles aient fait de la résistance au piétin.  Un bon signe pour assainir progressivement le troupeau.
(NB : A suivre les conseils de Suzanne dans le blog : http://brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com/categorie-11884870.html)    
Parasitisme. Là aussi comme dans de nombreux élevages, le cheptel est touché par le  parasitisme. En pratiquant une rotation rapide avec un chargement élevé sur les paddocks, les éleveurs espèrent limiter le fléau. Là aussi des bêtes sont plus sensibles que d’autres. Les coprologies et parfois des autopsies peuvent éviter les infestions importantes. Les pâturages étant utilisés aussi par l’âne et les vaches, Marie Eve et Pierrot espèrent que cela limitera le parasitisme.
 
Un gros chantier mis en place depuis cet été sur la ferme : la construction de la bergerie.
P1150363  
Juste à l’entrée du site près de la route, le bâtiment en bardage Douglas de 25 m par 18 m prend forme peu à peu. 200 m² pour les animaux et autant pour le stockage du fourrage. (30 tonnes de foin).  Un couloir de 0.6 m pour dérouler le foin est prévu entre les animaux et le stockage. Le couloir de contention sera lui sous l’auvent en extérieur pour des questions de gain de place. Les collègues proposent à Marie Eve et Pierrot de mettre leur foin plutôt en big qu’en round pour des questions de manutention plus aisée. 
P1150368
Les éleveurs ont bénéficié de 15 % de subvention (PMBE), fournies à partir de devis et non sur la facturation finale. Beaucoup d’auto construction ont permis de limiter le cout du bâtiment qui s’élève à 40 000 €. L’eau et l’électricité seront raccordées dans un second temps.    
 
 
 
Le système de vente se fait le plus localement possible avec un abattage sur Rostrenen, retour en caissette et vente aux particuliers essentiellement par le bouche à oreille. 
Le tannage des peaux
    
Pour aller jusqu’au bout de son rôle d’éleveuse, Marie Eve tient à tanner les peaux des bêtes, technique qu’elle pratique depuis 10 ans.La peau devient ainsi un objet pérenne que lui donne l’animal.
 Pour que la peau soit souple et propre, elle est badigeonnée avec une lessive à base de cendre et d’huile végétale (plusieurs fois si besoin) et au final la peau est passée dans une machine qui l’assouplie et l’étire.
 Grâce à son agrément et beaucoup de persévérance, elle a réussi à convaincre l’abattoir de lui restituer les peaux moyennant une petite contribution financière.
Débute alors le travail du tannage  qui se déroule sur plusieurs jours:La première étape est le salage des peaux pendant 15 jours avec régulièrement un massage de la peau au gros sel.P1150378    Ensuite Marie pratique l’écharnage, c'est-à-dire qu’elle ôte tous les morceaux de chair ou de gras qui restent sur la peau tout cela sans faire d‘accroc. Elle passe ensuite la peau au nettoyeur à haute pression. Marie relave la peau avec du sel d’alun ce dernier assurant la stabilité de la peau et sa pérénnité.

Pour que la peau soit souple et propre, elle est badigeonnée avec une lessive à base de cendre et d’huile végétale (plusieurs fois si besoin) et au final la peau est passée dans une machine qui l’assouplie et l’étire. P1150376          Le travail et la patience rendent la peau souple et agréable, idéal pour les bout’chous qui apprécient de se retrouver dessus !

P1150375
                 
Merci à marie Eve et Pierrot de nous avoir accueilli durant cet après-midi automnale : un joli parcours de réalisé depuis un an ! Nous leur souhaitons plein de réussite dans la suite de leurs projets.
 
Lien vers leur site:http://www.lesbergersderborel.fr/ 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com - dans nos bergers et bergères
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com
  • Le blog de brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com
  • : Ce blog est le journal de liason de notre groupe mouton.Il est aussi destiné à tous ceux qui s'interesse aux moutons,à la laine aux chiens de troupeau etc.Posez nous vos questions.Faîtes vos commentaires!
  • Contact

Recherche