Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 12:20

L'élevage de Jean-Michel et Marie-France est décrit dans l'article Nouvelles de Jean-Michel et son troupeau de moutons Vendéen : été 2013 .

Leur parc de tri est installé dans un recoin bétonné qui existait déjà en plein air près de la bergerie. Il consiste en une aire d'attente au fond de laquelle il y a un camembert ( demi-lune avec porte pivotante demi-circulaire ) qui sert à pousser les animaux vers le couloir choisi. Un couloir mène vers une balance pour peser et trier les agneaux . L'autre mène vers une cage de retournement et pédiluve.

Voici deux schémas pour montrer le plan de l'ensemble et les deux possibilités de tri à partir du camembert:

parc tri schema JMM

jpg parc tri agneaux JMM

 


13.8 JMM porte entrée parc tri

La première difficulté est de faire prendre le virage (ici la barrière est fermée)

aux moutons.

13.8 JMM détail camembert

Ensuite la porte est utilisée pour pousser les animaux dans le camembert et les empêcher de pouvoir faire demi-tour. Les clôtures métalliques supplémentaires aident à maintenir le troupeau serré dans l'aire d'attente. La sortie 1 est pour les soins avec cage de retournement et pédiluve. La sortie 2 est pour le tri des agneaux

13.8 porte poussoir13.8 JMM détail

Pour les soins aux brebis , elles arrivent vers la sortie 1 (flêche rouge). Ici c'est un peu problèmatique car il faut qu'elles avançent dans le couloir et une fois dedans qu'elles ne puissent pas reculer .(+photo de détail mur en parpaings pour faire l'arrondi du camembert.)

13.8 JMM sorties vers couloirs13.8 JMM anti reculs

Pour l'instant il y a une chicane qui fait que la brebis prend le tournant mais va ( on espère!) reculer dans le mur (voir flêche). Jean-Michel a posé un anti recul un peu plus loin mais c'est souvent une gêne car il faut que la brebis lepousse avec sa tête et hésite. Du coup il pense installer des anti-reculs latéraux - il montre l'emplacement :

13.8 JMM vue de la brebis

13.8 JMM cage retournement

La cage de retournement est la même que celle utilisée par plusieurs éleveurs dans le groupe mouton . Jean-Michel a ajouté une tôle pleine sur la cage elle même car les brebis ont tendance à sortir leurs pieds par là et on perd du temps et de l'energie à chaque couac. Noter aussi la tôle pleine avant la cage - essentielle pour que les animaux avançent. Après retournement les brebis peuvent être triées soit tout droit vers le pédiluve ou à gauche dans l'enclos où on voit le chien. Les portes de tri de chaque couloir et du camembert ont été fabriquées maison.

13.8 JMM porte laterale ouverte13.8 JMM porte latérale ouverte-copie-1

Ici la porte est actionnée par des tiges métallique avec pivots (à droite de la cage).Avec cette cage la position de l'éleveur est très bien pour le dos, mais Jean-Michel se demande si une cage où la brebis est plus assise permet de travailler plus sereinement - la brebis se débat moins? 

Une des ressorts de la cage a cassé (problème de solidité?)

13.8 JMM ressort cassé

Le couloir pour le tri des agneaux est plus simple d'accès - la porte du camembert forme un entonnoir pous canaliser les agneaux. Ensuite le couloir mène à la balance . le couloir est 50 cm de large et c'est trop - les agneaux arrivent à faire demi-tour. Ils arrivent aussi à sauter au-dessus les côtés et il faudra réhausser au moins la côté gauche . La porte d'entrée à la bascule - qui était mal concue - a été changé en porte coulissante sur un petit rail . Tous ces détails qui changent le temps passé et l'énervement! 

13.8 JMM porte bascule maison

13.8 JMM porte fermée sortie bascule13.8 JMMbascule sortie enclos 

Le système de portes fonctionne aussi avec une tige métallique et pivots . Quand ils utilisent le parc de tri Marie-France donne un coup de main pour faire circuler les animaux . Pour l'instant le chien de troupeau est un peu jeune pour aider avec précision.

Voici l'état de leur parc de tri aujourd'hui - un outil précieux en cours d'amélioration.

(Autres articles avec matériel parc de tri :  Rencontre du groupe chez Pascal à Sarzeau  Visite chez Pascal . Suite......... Parage des pieds , fauteuil ou cage de retournement.

suite : La journée à Molac . Organisation de la bergerie. 2012  Cage de retournement 31 Octobre 2011

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 19:29

D'abord quelques informations sur les origines de cette race ovine : le Vendéen.

C'est une vieille race déjà mentionnée au X siècle. Une race locale habituée à utiliser les terrains difficiles dont les marais. Quand les hollandais sont venus pour les travaux d'assèchement des marais au XVII siècle ils ont amené des moutons flamands et la race locale de Vendéens a été ameliorée par ces croisements . Il y a environ cent ans des croisements avec les races bouchères anglaises, en particulier le Southdown (voir article Historique d'une race ovine : Le Southdown . ) ont contribué à fixer la race Vendéen . Le Vendéen est plus haut, plus lourd, moins lainé et plus prolifique que le Southdown. C'est en 1974 que la race est créee officiellement par l'UPRA. Il y a environ 250 000 brebis en France surtout dans Les Pays de la Loire et  Poitou Charentes.

13.8 JMMbelier vendéen

La photo - prise chez Jean-Michel - montre un bélier Vendéen et des brebis. La sélection continue d'améliorer les qualités bouchères et maternelles et la race est en expansion. Les mâles sont utilisés beaucoup en croisement ; ils sont bien conformés. La prolificité est de 1,75 en lutte naturelle. L'aptitude au désaisonnement est problèmatique. La laine est blanche et de bonne qualité . La tête et les pattes sont grises à marron. C'est une race docile, agréable à mener, bien adapté au plein air ou semi-plein air

Plusieurs éleveurs du Groupe Mouton du GVA ont choisi cette race surtout en croisement. Jean-Michel et Marie-France ont choisi de monter un troupeau en race pur pour se lancer dans la production d'agneaux. Ils étaient déjà installés avec un élevage porcin (qu'ils ont réduit depuis) et des cultures - principalement de céréales. Le Groupe Mouton leur avait rendu visite au moment où ils achetaient leur premières agnelles il y a environ 4 ans (avant la création de ce blog) 

Aujourd'hui ils ont 200 brebis et 65 agnelles plus 6 béliers séléctionnés . Au printemps 2013 ils avaient acheté 2 nouveaux béliers antenais directement chez un sélectionneur - coût 500€ par bélier . Ils mettent ainsi les chances de leur côté concernant la valeur génétique et sanitaire de leur troupeau. Ils n'achètent plus d'agnelles, de cette façon les introductions dans le troupeau sont limitées mais la diversité des origines est garantie par les béliers.

Depuis début août les brebis sont en lutte. Un essai de désaisonnement à l'automne 2012 - non concluant et contraignant -leur fait prendre la décision de viser un agnelage en Janvier Février pour le gros du troupeau, en lutte naturelle.

13.8 JMM brebis

 Jean-Michel trouve que la prolificité est plus élevée si les béliers ne sont pas mis trop tôt. A la lutte le troupeau a un peu d'avoine en supplément du pâturage.

Les 25 hectares de prairies sont majoritairement en Ray Grass Anglais, Trèfle Blanc et Dactyle. Avoine , Orge et betteraves sont aussi produit sur la ferme . Il achète des pois à la récolte et 5 T d'aliment pour les agneaux.

13.JMM clôtures fils13.8 JMM clôtures et betteraves13.8 JMM clôtures grillage13.8 JMM parcelle fraîche

Voici quelques images des champs et clôtures. Petit à petit Jean-Michel installe des clôtures grillage. Vu le dénivellement de la ferme (70m) ce n'est pas toujours évident dans  les pentes . L'essentiel est grillagé et le reste est en 3 fils électrifiés avec toujours le même problème du nettoyage sous fils. 

Avec le temps sec la plûpart des pâtures ont soif sauf quelques parcelles fraîches mais limitées.

 

A partir de décembre les brebis rentrent la nuit en bergerie. Autour des agnelages elles ont betteraves, foin et céréales jusqu'à la pousse de l'herbe.

La bergerie telle qu'on l'avait vu il y a 4 ans devient trop juste et mal organisée (il faut beaucoup enjamber les barrières , porter des seaux etc) pour le nombre de brebis.

13.8 JMM distribution d'eau13.8 JMM auges d'alimentation

Jean-Michel envisage de l'agrandir en transformant le grand hangar attenant et en changeant la disposition avec un couloir central dans la longueur - comme chez Philippe  mais plus large - on avait vu que c'était trop juste. ( Visite chez Philippe à Le Cours : aménagement de sa nouvelle bergerie. Avril 2013  ) L'autre grande question est l'utililité des cornadis . Jean-Michel voudrait en installer pour faciliter les échographies et les vermifuges -mais quelle sorte et combien de places etc.

Dans les photos  on voit en rouge une des futures portes à percer et l'ensemble des bâtiments qui formeront la bergerie.

13.8JMM modification bergerie13.8 JMM bergerie et bâtiment

Le pic des agnelages est du 15 janvier au 15 février . Ils voudraient améliorer la réussite à ce moment là - chaque agneau perdu à la naissance est un revenu potentiel en moins . Malgré une surveillance sérieuse ils estiment qu'ils perdent trop d'agneaux viables.

Les agneaux sont tous sevrés au moment où le premier lot est livré à la coopérative. En 2013 ils avaient 1,6 agneaux sevrés par brebis.Après sevrage, brebis et agneaux pâturent séparément. Les agneaux sont vendus à la coopérative ,70% en Label Rouge.

Les agnelles mettent bas en mai et leurs agneaux qui restent aujourd'hui seront vendus jusqu'au mois de décembre. Ils ont un accés permanent à une grande parcelle ( qui commence à souffrir de la sécheresse) et aussi sous une serre tunnel il y a foin et distribution de 700g d'orge et pois et abreuvement.

13.8 JMM agneaux sevrés13.8 JMM abreuvoir13.8JMM agneaux vendéens


Un lot d'agnelles de renouvellement complète le troupeau. Elles pâturent au sommet de l'exploitation- à la limite de la pression de la pompe pour l'eau dans l'abreuvoir! - avec nourisseurs pour environ 400g de céréales par jour.

13.8 JMM agnelles-copie-1

Jean-Michel fait le parage des pieds une fois par an ce qui permet de passer tout le troupeau en revue. Il y a quelques problèmes aux pieds qu'il soigne au cas par cas.

Par ailleurs il est équipé en logiciel Ovitel .

Il a aussi installé un parc de tri avec des éléments achetés et beaucoup d'autoconstruction -mais celà sera pour un prochain article.

Finalement Jean-Michel et Marie-France sont toujours contents de s'être lancés dans cette production - en complément de leurs porcs. Ils trouvent que celà a nécessité assez peu d'investissement (vu qu'ils avaient les terres et bâtiments)et que les dépenses d'alimentation des brebis sont peu élevés .Par contre il faut bien gérer sa trésorerie car les rentrées d'argent se font en gros de juin à octobre . Il faut savoir planifier ses dépenses sur l'année.

    -et la race Vendéen leur va bien: de bonnes mères assez prolifiques et faciles à conduire . Comme on voit dans plusieurs des photos - le chien de troupeau (un Border de chez Dominique) a fait le tour avec nous. Il a un an et est en cours d'apprentissage - il a du potentiel. Ici il nous montre les mangeoires de champs que Jean-Michel a coupé dans de grands tuyaux . 

13.8 JMM ALIMENTATION AUCHAMP

et pour finir - les brebis qu'on avait perturbé pendant leur sieste:

13.8 JMM troupeau bouge13.8 JMM brebis au soleil13.8 JMM brebis Vendéen

 races de moutons  amenagements bergerie  : deux liens pour ceux qui pourraient être interessés


Partager cet article

Repost0
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 08:08

La race qui a contribué le plus à l'évolution du Mouton Vendéen est le  Southdown.

Le Southdown est la plus ancienne race utilisée en croisement , d'abord dans le Royaume Uni et ensuite partout dans le monde :  France,  Nouvelle Zélande, Australie , Amérique et ailleurs.

La race descend des moutons qui pâturaient depuis des siécles les collines crayeuses du sud est de l'Angleterrre (Les South Downs). En 1813 on éstimait à 300 000 le nombre de moutons dans cette région.

13.8 carte Southdownsfalaises southdownsagneaux Southdown race d'agrément

Des éleveurs visionnaires ont développé une race bien fixée vers 1800. Un mouton plus compact et viandé mais gardant sa belle toison. La race a été utilisée pour développer d'autres races , en particulier le Hampshire en Angleterre et le Vendéen en France. En 1963 il y avait 600 000 moutons Southdown en France - aujourd'hui environ 48 000. La facilité d'agnelage,la docilité, la précocité des agneaux et la viande très appréciée a contribué à faire proliférer  cette race.

Aujourd'hui il y a deux ' filières ' de séléction : Une pour les amateurs (voir photo ci-dessus) avec un petit format plus proche de la race de départ et une filière commerciale (photos dessous) avec des formats plus grands et séléctionnés un peu différemment selon le pays.

bélier Southdown anglais

agneaux Southdown race commercialbélier Southdown Néozélandaisbélier Southdown USA

Ci-dessus -grande photo -belier Southdown anglais. Petites photos - agneaux filière commerciale , bélier néozélandais et américain (fraîchement tondu : obligatoire pour les concours aux USA)

Moutons Southdown dans les collines les South Downs

et voilà des agneaux Southdown sur les South Downs qui sont peu nombreux maintenant dans cette région plutôt vouée aux cultures et activités touristiques.

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 07:58

Nous avons changé la photo de couverture . Photo prise chez Jean-Michel en début d'après-midi par une journée chaude et ensoleillée de cette fin(?)d'été. Un été où les moutons sont bien à l'ombre en milieu de journée. La pluie commence à être la bienvenue...

Vont suivre quelques articles sur l'historique des Moutons Vendéens et l'élevage de Jean-Michel.

Partager cet article

Repost0
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 08:23

Comme prévu dans le dernier article  Fromages et lait de brebis : au marché bio de Questembert. Août 2013  voici comment faire :

1 litre de lait de brebis 

Présure (en pharmacie)

7 à 8 petits pots en verre 

thermomètre 30 à 100°C

13.7 GJB

- chauffer le lait à 90°C

- refroidir à 40°C

- ajouter 5 gouttes de présure (520mg) et touiller

- remplir les pots et laisser cailler 

- mettre au frigo ( 0 à 4°C) - se gardent 6 à 7 jours ainsi mais en général      sont dégustés  bien avant!

 



Partager cet article

Repost0
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 07:53

Le Marché Bio de Questembert a lieu sous les Halles tous les mercredis en fin d'après-midi (à partir de 16h30 / 17h).

Nous y  avons rencontré Gaël , l'associé de Julien (voir article  Nouvelles de Julien, Juin 2011 ) qui tenait l'étale qu'ils partagent avec un éleveur de vaches - Vincent. 

13.7 GJB Questembert Halles

 On peut acheter fromages de brebis et de vache sans oublier yaourts, crème caramel et fromage frais . 

13.7 GJB fontaine lait


Vous pouvez aussi vous régaler en emmenant une bouteille pour acheter du lait frais de brebis .

13.7 GJB marché

Déjà vous allez pouvoir goûter ce lait délicieux mais vous pouvez aussi l'utiliser pour fabriquer un secret bien gardé : la Brousse des Landes . Un flan connu de tous les bergers mais difficile a commercialiser car il ne se garde que 6 à 7 jours. La recette est dans le prochaine article.

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 13:10

Visite du Groupe Mouton chez Didier et Victor Nicol à Surzur(56) : Juin 2013 (Pour voir le début cliquez sur ce lien)

Aujourd'hui Didier et Victor ont tout fait pour pouvoir vendre leur production avec le maximum d'autonomie. Victor a un CAP de Boucher et Didier, qui a tout appris sur le tas, va faire valider ses acquis par la Chambre de Commerce.

Ils ont mis en place un laboratoire de découpe avec chambre froide.

13.6DN labo découpe

L'ensemble a coûté 30000€ et ils ont obtenu une subvention de 40% du montant par le Conseil Régional et le programme Européen FEDER ( link http://www.europe-en-france.gouv.fr/Configuration-Generale-Pages-secondaires/FEDER)

Didier a souligné quelques éléments concernant cette subvention :

        - c'est pour une installation neuve

        - il ne faut surtout pas commencer les travaux avant l'accord

        - il faut faire un projet avec plan de financement (banque, emprunt etc)

        - la subvention n'arrivera que 6 mois à 1 an après l'accord donc il faut prévoir les problèmes de trésorerie transitoires (emprunt court terme subvention par exemple)

Le laboratoire étant construit sous un hangar existant il n'y avait pas besoin de permis de construire en plus. Une fosse septique traite les eaux de lavage.

Pour gérer à la fois l'élevage , la préparation et la vente Didier insiste sur la nécessité d'être TRES ORGANISE ! Maintenant que Victor est en cours d'installation le travail est partagé - en particulier la découpe et la vente sur les marchés. Ils éstiment que pour 1 heure de travail d'élevage il y a 1h 30 de transformation et vente.

Leur organisation est la suivante: 

Une moyenne de 5 agneaux et 1 brebis de réforme sont amenés à l'abattoir de Vannes le lundi et récuperés le mercredi en carcasses.Après passage dans le sas d'entrée du labo , ils sont mis dans la chambre froide pour maturation à 2° (ils peuvent y rester 15j)

13.6DN chambre froide

Au fur et à mesure des besoins, la découpe et la fabrication des merguez se fait dans la pièce suivante où il y a un frigo et une chambre froide supplémentaire pour entreposer les découpes. Le sol est en béton enduit d'epoxy résine . 

13.6 DN table labo13.6DN labo hachoir

13.6 DNfrigo découpe13.6 DNpièce découpe

Il n'y a pas de fenêtre pour ne pas penser à 2 choses en même temps! la découpe d'un agneau prend 15 minutes... Il y a peu de déchets mais un forfait obligatoire de 120€ par mois pour ce service avec l'équarissage. Les inspections du DSV peuvent se faire à l'improviste.

Pour compléter l'organisation du labo il y a une pièce pour lavage et un sas de sortie .

13.6DN salle lavage materiel

Le coût de l'éléctricité est de 30€ par mois pour le laboratoire.

Les morceaux découpés sont sorties du labo et mis directement dans la vitrine refrigérée du camion de marché. Le camion a été acheté d'occasion à 14000€ (compter 80000€ pour un camion neuf) Didier et Victor se partagent les cinq marchés hebdomadaires à Sarzeau, Arzon, Le Tour du Parc (Dimanche matin) et Surzur. Celà démarre à 7h avec départ et installation sur le marché pour finir à 14h retour à la maison.

13.6.DN.JPG

Avec environ 100 clients par semaine pour un achat de 15€ de moyenne , le chiffre d'affaires est d'environ 1500€ par semaine pour l'instant. Leur objectif est de pouvoir sortir 2000€ net par mois pour chacun. Les prix fixés sont un peu moins qu'un boucher traditionnel et un agneaux est valorisé à environ 300€ (15€ /kg)

13.6DN vitrine13.6DN vitrine vente

Didier et Victor proposent aussi un service de découpe pour particuliers ainsi que l'organisation de méchouis . Pour plus d'informations téléphoner à Victor (06 18 12 14 54 ) ou aller les voir sur les marchés .  Méchouis et grillades en Bretagne : été 2013 (ils font aussi la découpe de bovins et porcins)

Notre visite s'est terminé avec une dégustation des grillades et merguez maison et cidre cuvée spéciale Groupe Mouton sans oublier les gâteaux! Nous avons aussi découvert (pour la plupart ) un instrument de cuisine très astucieux : le grill-gaz . Avec lequel vous pouvez faire des grillades toute l'année sur votre gazinière. Il parait que celà s'achète dans les foires (de Molac, Vannes etc) .Et le résultat est excellent - un secret bien gardé? Ici nous voyons Astrid le découvrir! Et Victor au grillades...

13.6DNgrillgaz

13.6DN brochettes en cours

Merci Didier et Victor pour votre accueil et les informations très chiffrées sur votre projet.

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 11:59

Depuis nos derniers articles  Nouvelles de Didier............. décembre 2011 et Nouvelles de Didier ..........suite  les projets pour l'installation de Victor sont bien avancés. Nous avons vu l'élevage et ensuite le nouveau laboratoire et camion vitrine . Didier a fourni beaucoup de chiffres qui pourraient aider à réfléchir ceux qui envisagent un tel projet.

13.6 DN parcelle

Le troupeau évolue avec un achat de 50 Romanes qui s'ajoutent au 200 Rouges de l'Ouest. Ils continuent à élever un petit troupeau de biches pour une vente à Noël.

Les 50 ha de terres sont répartis sur trois endroits . Les parcelles à 25 km servent pour faire du foin et enrubannage (majorité dactyle /trèfle blanc). Plus près il y a un ilot de 12 ha clôturé qui est utilisé pour foin et pâture - brebis à l'entretien (sans agneaux). Les trente hectares autour de la ferme sont en parcelles de 3 à 4 hectares. Celui dans la photo ci-dessus fait 650 m de long. Ils comptent acheter un système de fils mobile avec fil avant/fil arrière pour utiliser ces parcelles plus rationellement. Pour l'instant toutes les clôtures sont en grillage (il y en a 10 km sur l'exploitation). Leur Quad est très utile et en 3 ans a parcouru 10000km.

Fin juin il y a 4 lots dehors -agnelles de renouvellement et agneaux

                                        - agneaux sevrés et brebis de réforme (photo ci-dessous)

                                        - les Romanes

                                        - brebis taries ,tondues et en lutte depuis 1 mois et demi.

13.6 DN stocks fourrage13.6 DN brebis et agneaux

Les brebis ne sont pas complémentées. Pâturage, foin et enrubannage suffisent. Les stocks sont bien fournis déjà.. Les agnelages s'étalent de janvier à mai (agnelles en dernier). La difficulté est d'adapter la production à la vente . Les agneaux sont sevrés à 2 mois. Après sevrage ils sont mis dehors en lots et ne rentrent que pour la finition. L'objectif est de sortir 5 agneaux en moyenne par semaine à un poids de 18 à 21 kg carcasse (18 à 19 pour les femelles et 20 à 21 pour les mâles) En finition il y a foin à volonté et un aliment concentré (acheté).

13.6 DN agneaux à l'engraissement

ci-dessous quelques photos d'astuces rangement, cases d'agnelage et case adoption (utilisant un cornadis à veau)

13.6DN astuce rangement13.6 DN cases agnelage

13.6 DN cornadis adoption13.6 DN cases

Didier est en réeflexion sur l'aménagement de les cornadis à brebis . Pour l'instant ils ont des cornadis en parpaing et bois avec un grillage mobile en fer à béton qui peut bloquer l'accès grace au crochets quand on veut nettoyer etc.

13.6 DN détail cornadis

La suite de la visite concerne le nouveau laboratoire et la vente sur les marchés. 

Le groupe mouton avant retour à la ferme :

13.6 DN groupe et vue générale ferme

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 10:03

C'est vite fait !         Cisailler de la menthe dans un petit bol

                                Ajouter de la vinaigre balsamique

                                Et un peu de sucre 

                 laisser macérer , goûter et ajouter sucre ou vinaigre selon vos goûts si nécessaire. 

               mettre un peu sur le bord de l'assiette pour tremper les morceaux d'agneau.

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 09:44

Pensez à vos producteurs locaux!

Avec le Groupe Mouton nous avons visité l'exploitation de Didier et Victor Nicol13.6 DN brebis et agneaux

Le détail sera dans un prochain article . Ils vendent leur production d'agneaux sur les marchés de la Presqu'île de Rhuys ( Sarzeau, Arzon , Le Tour du Parc et Surzur). 

13.6 DNcamion vente


Ils font aussi la découpe à la demande (ovin, bovin, et porcin) ainsi que la fabrication de merguez (brebis de réforme). Pour plus d'information téléphoner à Victor au 06 18 12 14 54. Carte de visite ci-dessous.

P1170839



Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com
  • : Ce blog est le journal de liason de notre groupe mouton.Il est aussi destiné à tous ceux qui s'interesse aux moutons,à la laine aux chiens de troupeau etc.Posez nous vos questions.Faîtes vos commentaires!
  • Contact

Recherche