Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 08:15

Visite chez Jean-Michel et Marie-France : le 16 avril 2016.

La Bergerie Réaménagée.

Le Groupe Mouton a fait une première visite en 2010, (avant de créer ce blog ). A l'époque Jean-Michel venait de démarrer un élevage ovin pour remplacer à terme leur élevage porcin. Leur interrogation concernait un bâtiment existant (utilisé avant pour l'engraissement de trois lots de porcs) afin de l’aménager pour son premier lot de brebis autour de l'agnelage. Vu que l'ouverture existait vers l'avant (photo), il a fait des parcs et couloirs orientés dans le sens de la largeur.

aménagement de départ
aménagement de départ

aménagement de départ

installation intérieur de départ
installation intérieur de départ
installation intérieur de départ

installation intérieur de départ

Au moment de notre visite en avril 2016, le troupeau de Vendéens était divisé en 2 lots : 180 brebis dehors et 170 en bergerie en cours d'agnelage. Les 8 béliers sont au repos.

 

Depuis 2013 Jean-Michel a pu aménager l'autre partie de ce bâtiment qu'on voit à gauche sur la première photo.

Il a changé complètement l'orientation des aménagements avec couloir central de 4m dans le sens de la longueur . Pour ceci il a percé les murs.

vue générale

vue générale

Il a choisi d'installer des cornadis bloquants. Le gros avantage est que le concentré (et tourteaux de soja) peut être distribué tranquillement avant d'ouvrir les places. Ainsi il y a moins de chahut pour les brebis et si elles sont en train de rentrer, les premières arrivées ne peuvent pas se jeter sur les concentrés.

Le foin est déroulé dans le couloir et les concentrés sont distribués dessus. En plus les brebis en lactation ont des betteraves 1 fois par jour . Un manitou avec godet broyeur facilite ce travail.(et ménage les dents des brebis vu que les betteraves sont broyées) Le tas de betteraves est juste devant la bergerie (photo)

 

Visite chez Jean-Michel : avril 2016Visite chez Jean-Michel : avril 2016
Visite chez Jean-Michel : avril 2016Visite chez Jean-Michel : avril 2016Visite chez Jean-Michel : avril 2016
Visite chez Jean-Michel : avril 2016Visite chez Jean-Michel : avril 2016

Le plus gros problème cette année a été des prolapsus sur le lot avant agnelage de janvier. 30 prolapsus sur 180 brebis ! Avec des pertes de brebis. Sûrement lié à une distribution excessive de betteraves et concentrés avant agnelage. Du coup les betteraves ont étés distribuées seulement en lactation pour ce deuxième lot en cours d'agnelage et il n'y a eu que 2 prolapsus sur les 170 brebis.

 

Un des petits problèmes fréquents à la naissance est des infections aux yeux des agneaux. Ceci peut être facilement guéri par des soins du genre pommade ophtalmique. C'est à surveiller pour agir vite. Dominique a fait une démonstration avec cet agneau de quelques jours !

 

agneau avec problème yeux

agneau avec problème yeux

Voici aussi un exemple de cornadis fait avec des barrières

Visite chez Jean-Michel : avril 2016

Les agneaux sevrés sont alimentés à l'intérieur, avec aliment et paille à volonté. Le bâtiment était utilisé pour l'engraissement des porcs et le système d'alimentation a été adapté pour les agneaux. Il y a trois lots : mâles, femelles et «traînards». Les agneaux présents étaient sevrés il y a 3 semaines.

Visite chez Jean-Michel : avril 2016Visite chez Jean-Michel : avril 2016
Visite chez Jean-Michel : avril 2016Visite chez Jean-Michel : avril 2016
Visite chez Jean-Michel : avril 2016Visite chez Jean-Michel : avril 2016

Les brebis sont sur des pâtures entourées de clôtures à fils . Jean-Michel est satisfait de cette méthode qui peut être facilement modulée.

Visite chez Jean-Michel : avril 2016
Visite chez Jean-Michel : avril 2016
Visite chez Jean-Michel : avril 2016
Visite chez Jean-Michel : avril 2016

Nous avons aussi vu le parc de tri. Pour le détail sur ceci il y a un article ( voir lien au début de l'article)

La discussion a été sur les anti reculs . Jean-Michel a enlevé l'anti recul suspendu avant la cage de retournement car cela rebasculait dans la tête de la brebis suivante et l'empêchait d'avancer tranquillement. Les anti reculs latéraux sont plus efficaces (mais il faut les installer...!)

 

anti recul lateral

anti recul lateral

anti recul qui a été enlevé

anti recul qui a été enlevé

Quelques autres vues du parc de tri
Quelques autres vues du parc de tri
Quelques autres vues du parc de tri
Quelques autres vues du parc de tri
Quelques autres vues du parc de tri
Quelques autres vues du parc de tri

Quelques autres vues du parc de tri

Ensuite autour d'une collation divers sujets ont étés abordés :

Un éleveur en bio s'interroge sur comment éviter le raide sur agneaux . Les premiers symptômes du raide sont un agneaux avec un paralysie du train arrière,myopathie et/ou un rythme cardiaque trop fort. C'est dû à une manque de sélénium/vitamine E. Ceci peut être apporté par le lait si les mères sont assez pourvus en ces éléments - attention aux apports de minéraux aux brebis gestantes. Pour être sûre que les agneaux en sont pourvus, surtout si on a déjà eu des problèmes, en élevage biologique il y a des blocs et granules avec sélénium/vitE disponible.

En élevage non bio on peut prévenir avec une piqûre dans les premiers jours de Selepherol (le problème avec ce produit en élevage biologique concerne l'excipient et non pas la partie active)

 

Une prévention est essentiel car le jour ou on voit qu'un agneau a le raide on peut être quasi sûre que d'autres vont suivre. On peut passer des années aussi sans voir des cas et puis cela arrive . Il faut agir vite et dans ce cas on peut sauver des agneaux et prévenir des nouveaux cas en les traitant tous. (mais c'est beaucoup plus de travail que la prévention)

Voici un lien vers des informations sur ce sujet :

http://idele.fr/fileadmin/medias/Documents/carences_selenium.pdf

[PDF]Diminuer la mortalité des agneaux c'est possible !

idele.fr/?eID=cmis_download&oID=workspace://SpacesStore/a258426e...

Les rations alimentaire étaient l'autre sujet. Aucun des éleveurs ne fait de rations calculées finement.

Pour les concentrés c'est basé sur un poids journalier par brebis (mais souvent il y a des différences entre ce que consomme chaque brebis) Tout dépend de l'année , ce qui est disponible sur l'exploitation et ce qu'on achète . Le foin est souvent donné à volonté – la distribution des balles rondes trop serrées a été évoqué : les éleveurs trouvent des moyens pour les aérer dans les cornadis ou les dérouler sur les couloirs. François Xavier ne jure que par les grosse bottes rectangulaires qui se défont en plaques facilement distribuable – il n'a pas de couloir centrale.

La qualité du foin varie énormément (stade de coupe, contenu – graminées/légumineuses, météo).La quantité ramassée aussi varie (météo, année d'implantation, chargement ) L'éleveur doit jongler avec tous les aspects de ses terres et moutons etc afin de trouver le système qui marche chez lui. Dominique jongle avec enrubannage de luzerne/dactyle,ensilage de maïs,foin. Didier avec foin, foin enrubanné et céréales. François-Xavier avec foin, aliment, colza fourrager. Jean-Michel et Philippe c'est foin, céréales et betteraves. Les achats concerne surtout l'apport azoté (tourteaux) et aliment concentré. L'intérêt de ces réunions est aussi de pouvoir réfléchir sur son système et avoir des expériences vécues sur d'autres cultures possibles, d'autres façons de travailler .

C'est à cette réunion qu'Astrid nous a présenté Catherine Taveau pour lui succéder comme animatrice. Bienvenue à Catherine !

Merci de l’accueil Jean-Michel et Marie-France ! Le récit est un peu tardif mais toujours d 'actualité !

 

Repost 0
Published by brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com - dans nos bergers et bergères amenagements bergerie agnelages
commenter cet article
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 09:12

 

 

Visite chez Philippe , décembre 2015

La dernière fois que nous sommes allés chez Philippe (avril 2013) il commençait à aménager sa nouvelle bergerie. On était une quinzaine du Groupe Mouton et nous avons pu constater les progrès.

Petit rappel sur son exploitation : 53ha , 200 brebis (100 Romanes dont 28 agnelles et 100 croisées Vendéen/ Rouge de l'Ouest) plus des porcs charcutiers.

La visite a commencé par la bergerie.

D'un côté du couloir central, la travée qui faisait la longueur de la bergerie sur 9m de large a été divisée par un deuxième couloir, à passage d'homme . Ceci permet l'accès aux cases pour petits lots (béliers, brebis de réforme , agneaux traînards etc.) et au parc à brebis.(ceci est divisible par clôtures mobiles). Le couloir peut aussi servir pour le tri et passage au pédiluve. Des cornadis bloquants ont été posés le long des deux côtés du couloir central qui fait auge trottoir. Ci-dessus photos de 2013 et 2015.

vue de la travée en 2013 et 2015
vue de la travée en 2013 et 2015

vue de la travée en 2013 et 2015

Quelques vues des aménagements de cette travée : couloir/auge trottoir , case agneaux, cornadis, pédiluve etc.
Quelques vues des aménagements de cette travée : couloir/auge trottoir , case agneaux, cornadis, pédiluve etc.
Quelques vues des aménagements de cette travée : couloir/auge trottoir , case agneaux, cornadis, pédiluve etc.
Quelques vues des aménagements de cette travée : couloir/auge trottoir , case agneaux, cornadis, pédiluve etc.
Quelques vues des aménagements de cette travée : couloir/auge trottoir , case agneaux, cornadis, pédiluve etc.
Quelques vues des aménagements de cette travée : couloir/auge trottoir , case agneaux, cornadis, pédiluve etc.

Quelques vues des aménagements de cette travée : couloir/auge trottoir , case agneaux, cornadis, pédiluve etc.

En ce qui concerne le piétin, Philippe fait partie d'une expérimentation pilotée par le GDS afin de réduire l'impact du piétin dans un troupeau. Le pédiluve (voir photo) est rempli d'un mélange chaux/ huiles essentielles.Un protocole a été mis en place avec deux lots de 25 brebis. On observe l'état de leurs pieds. Un des lots passe dans le mélange 5 fois ( un passage 3 jours de suite puis encore 2 passages à 15 jours d'intervalle). L'autre lot fait témoin non traité. Philippe constate qu'il y a une amélioration dans le lot traité. En plus il est très facile de passer un grand nombre de moutons rapidement. Le GDS cherche plus d'éleveurs pour cet essai.

le pédiluve avec portes mobiles qui ferment le couloir avec passage obligé par le pédiluve

le pédiluve avec portes mobiles qui ferment le couloir avec passage obligé par le pédiluve

La fermeture de la bergerie par bardage est finie de l'autre côté du couloir central. Le mur qui séparait l’espace en deux a été enlevé ce qui rend de la lumière au fond . Les brebis croisées y sont en attente d'agnelage. Elles sont nourries par le couloir central. Les clôtures mobiles peuvent diviser le parc – en ce moment avec stockage de foin sur un côté.

vues 2013 et 2015 : la même section du couloir central
vues 2013 et 2015 : la même section du couloir central

vues 2013 et 2015 : la même section du couloir central

les brebis croisées , stockage de foin , deux des chiens de service ..et des bergers bergères
les brebis croisées , stockage de foin , deux des chiens de service ..et des bergers bergères
les brebis croisées , stockage de foin , deux des chiens de service ..et des bergers bergères
les brebis croisées , stockage de foin , deux des chiens de service ..et des bergers bergères
les brebis croisées , stockage de foin , deux des chiens de service ..et des bergers bergères

les brebis croisées , stockage de foin , deux des chiens de service ..et des bergers bergères

Sur ce côté le prochain aménagement concerne des cases d'agnelage que Philippe comptait faire en dur (parpaings). L'avis générale des moutonniers a été de lui déconseiller ce système et de préferer des cases mobiles faciles à démonter.

Aujourd'hui le curage de la totalité de la bergerie peut se faire au tracteur. Toutes les clôtures transversales actuelles peuvent être enlevées.

Voici une photo d'une case de réchauffement d'un agneau nouveau-né. La lampe est utilisée avec précaution.

 

chauffe agneaux
chauffe agneaux

chauffe agneaux

Presque tous les lots sont alimentés avec foin et betteraves. Les betteraves ont une valeur alimentaire équivalente à l'orge et une digestibilité élevée. Elles sont distribuées entières dans les parcs (voir photos). Philippe cultive 3ha et a tout le matériel nécessaire pour la récolte.

le silo de betteraves avec materiel de distribution

le silo de betteraves avec materiel de distribution

Nous avons aussi vu les agnelles de renouvellement de race Romane, achetées chez Vincent. Elles ont foin et granulés. La mangeoire est fabriquée maison avec des embouts récupérés sur

des portillons de cases porcs et des tubes d'assainissement (aquatub) coupés en deux (voir photo)

les agnelles Romanes et leur mangeoireles agnelles Romanes et leur mangeoire
les agnelles Romanes et leur mangeoire

les agnelles Romanes et leur mangeoire

 

Après ce tour du troupeau et des aménagements bergerie d'autres questions ont été abordées – des problèmes de prolapsus chez Jean-Michel en particulier. En résumé : la distribution le matin de betteraves prédécoupées en quantité dans les auges semblait pouvoir être à l'origine des prolapsus. Un prochain article sera consacré à ce problème. Ces visites ont l’intérêt de pouvoir apporter des idées fraîches sur les problèmes rencontrés.

 

La programmation de la Saison 10 (!) du Groupe Mouton a été aussi mise au point :

- Le 19 janvier gestion du parasitisme

( à Questembert ; inscriptions avant le 4 janvier )

Une suite sera donnée pour comparer les pratiques des uns et des autres selon les conclusions de cette formation initiale.

- Deux visites chez des éleveurs début mai (selon foins) et en fin d'année

        • Une journée au mois de septembre dans la région du Mont St Michel : visites chez deux éleveurs et au Mont ! Certains ont bien regretté que cette visite avait été abandonnée en 2015.

        •  

Alors noter sur vos calendriers !

 

 

Bonne Année 2016 à tous !

  •  

Visite chez Philippe : décembre 2015 , aménagements bergerie.
Repost 0
Published by brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com - dans amenagements bergerie
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 12:20

L'élevage de Jean-Michel et Marie-France est décrit dans l'article Nouvelles de Jean-Michel et son troupeau de moutons Vendéen : été 2013 .

Leur parc de tri est installé dans un recoin bétonné qui existait déjà en plein air près de la bergerie. Il consiste en une aire d'attente au fond de laquelle il y a un camembert ( demi-lune avec porte pivotante demi-circulaire ) qui sert à pousser les animaux vers le couloir choisi. Un couloir mène vers une balance pour peser et trier les agneaux . L'autre mène vers une cage de retournement et pédiluve.

Voici deux schémas pour montrer le plan de l'ensemble et les deux possibilités de tri à partir du camembert:

parc tri schema JMM

jpg parc tri agneaux JMM

 


13.8 JMM porte entrée parc tri

La première difficulté est de faire prendre le virage (ici la barrière est fermée)

aux moutons.

13.8 JMM détail camembert

Ensuite la porte est utilisée pour pousser les animaux dans le camembert et les empêcher de pouvoir faire demi-tour. Les clôtures métalliques supplémentaires aident à maintenir le troupeau serré dans l'aire d'attente. La sortie 1 est pour les soins avec cage de retournement et pédiluve. La sortie 2 est pour le tri des agneaux

13.8 porte poussoir13.8 JMM détail

Pour les soins aux brebis , elles arrivent vers la sortie 1 (flêche rouge). Ici c'est un peu problèmatique car il faut qu'elles avançent dans le couloir et une fois dedans qu'elles ne puissent pas reculer .(+photo de détail mur en parpaings pour faire l'arrondi du camembert.)

13.8 JMM sorties vers couloirs13.8 JMM anti reculs

Pour l'instant il y a une chicane qui fait que la brebis prend le tournant mais va ( on espère!) reculer dans le mur (voir flêche). Jean-Michel a posé un anti recul un peu plus loin mais c'est souvent une gêne car il faut que la brebis lepousse avec sa tête et hésite. Du coup il pense installer des anti-reculs latéraux - il montre l'emplacement :

13.8 JMM vue de la brebis

13.8 JMM cage retournement

La cage de retournement est la même que celle utilisée par plusieurs éleveurs dans le groupe mouton . Jean-Michel a ajouté une tôle pleine sur la cage elle même car les brebis ont tendance à sortir leurs pieds par là et on perd du temps et de l'energie à chaque couac. Noter aussi la tôle pleine avant la cage - essentielle pour que les animaux avançent. Après retournement les brebis peuvent être triées soit tout droit vers le pédiluve ou à gauche dans l'enclos où on voit le chien. Les portes de tri de chaque couloir et du camembert ont été fabriquées maison.

13.8 JMM porte laterale ouverte13.8 JMM porte latérale ouverte-copie-1

Ici la porte est actionnée par des tiges métallique avec pivots (à droite de la cage).Avec cette cage la position de l'éleveur est très bien pour le dos, mais Jean-Michel se demande si une cage où la brebis est plus assise permet de travailler plus sereinement - la brebis se débat moins? 

Une des ressorts de la cage a cassé (problème de solidité?)

13.8 JMM ressort cassé

Le couloir pour le tri des agneaux est plus simple d'accès - la porte du camembert forme un entonnoir pous canaliser les agneaux. Ensuite le couloir mène à la balance . le couloir est 50 cm de large et c'est trop - les agneaux arrivent à faire demi-tour. Ils arrivent aussi à sauter au-dessus les côtés et il faudra réhausser au moins la côté gauche . La porte d'entrée à la bascule - qui était mal concue - a été changé en porte coulissante sur un petit rail . Tous ces détails qui changent le temps passé et l'énervement! 

13.8 JMM porte bascule maison

13.8 JMM porte fermée sortie bascule13.8 JMMbascule sortie enclos 

Le système de portes fonctionne aussi avec une tige métallique et pivots . Quand ils utilisent le parc de tri Marie-France donne un coup de main pour faire circuler les animaux . Pour l'instant le chien de troupeau est un peu jeune pour aider avec précision.

Voici l'état de leur parc de tri aujourd'hui - un outil précieux en cours d'amélioration.

(Autres articles avec matériel parc de tri :  Rencontre du groupe chez Pascal à Sarzeau  Visite chez Pascal . Suite......... Parage des pieds , fauteuil ou cage de retournement.

suite : La journée à Molac . Organisation de la bergerie. 2012  Cage de retournement 31 Octobre 2011

Repost 0
Published by brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com - dans amenagements bergerie
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 16:11

Découverte de l’exploitation de Philippe BOURHIS sur Le Cours :

 

Après une longue période de travail à l’extérieur de l’exploitation, Philippe vient de revenir à plein temps sur son exploitation.

Celle-ci se partage entre un atelier d’engraissement de 400 places, 15 vaches allaitantes et un atelier ovin de 180 brebis composé de 50 agnelles Romane qui devraient agneler en mai, le reste des brebis étant issu de divers races. Philippe est adhérent au groupement   Ovi Ouest.

L’exploitation comporte une surface de 53 hectares dont la grande majorité est autour du siège d’exploitation. Seul 6 ha sont sur St Guyomard où Philippe fait des céréales.

 

La bergerie de Philippe a brulé à l’automne et la structure de son bâtiment est en cours de reconstruction.

13.4 PB vue générale bergerie

Aujourd’hui, il entame l’aménagement intérieur sachant qu’il a pour objectif de développer son cheptel pour monter à 300 voire 400 brebis à l’avenir avec des agnelages tout le long de l’année

 

Le groupe a donc échangé sur le type d’aménagement qu’il pourrait mettre en place.

Long de 40 mètres et large de 9 mètres, avec un couloir de 3 mètres en périphérie,  une première zone est à aménager. 

13.4 PB Parc principale

13.4 PB bergerie quai

(photos  : vues vers entrée nord )

 

Les activités à prendre en compte pour l’aménagement :

la distribution des aliments (concentrés et fourrages)

la distribution de l’eau (ou son bon fonctionnement)

la surveillance des animaux

l’entretien et le curage de la litière

l’intervention sur les animaux à problème

 

Les bonnes proportions :

 

longueur à l’auge :

Chaque brebis doit pouvoir accéder sans problème à « la table » : Pour cela il faut compter une longueur d’un mètre pour 3 brebis en lactation ou entretien. Et  2.5 brebis / 1 mètre en fin de gestation.

Pour les agneaux sevrés, il faut compter 4 ou 5 par mètre. Au nourrisseur, on estime que 12 agneaux par mètre est acceptable.

(photos case agneaux chez Philippe avec détail entrée selectif bricolé à partir d'une palette)

13.4 PB case agneaux 113.4 PB case agneaux porte

 

            - la profondeur des box :

Les parcs pour les brebis ne nécessitent pas une profondeur de plus de 4.5 m, au delà les manipulations sont difficiles. Et en dessous, si on rentre dans le box, cela entraine un effet panique pour les brebis.  Une profondeur de 4.5 m correspond au nombre de brebis qui vont pouvoir s'alimenter ensemble à partir du couloir surélevé. 

 

            La distribution du fourrage :

Râteliers en libre service :

En dehors des questions de compétitions entre animaux, de gaspillage au pied des râteliers, de difficulté à tirer le fourrage, ce type de distribution nécessite un accès aisé du râtelier à la fourche du tracteur.

Distribution au couloir / à l’auge : cette distribution permet le rationnement. L’idéal pour le passage d’un tracteur est de prévoir au minimun3.5 à 4 mètres de large afin d'avoir assez de place de chaque côté du tracteur.

 Entre le passage de tête et la litière, la hauteur idéale est de 55/ 60cm pour ne pas avoir des agneaux qui se promènent dans le couloir. Il faut avoir cette hauteur en fin de gestation- début d’agnelage. Ensuite, même si la litière a monté, les agneaux seront trop gros pour fuir par le passage de tête. Celui-ci ne doit pas dépasser 17cm

 

largeur-cornadis-copie-1.png 

 

 Tapis d’alimentation : il sert  à la fois d’auge pour le fourrage et le concentré. Il est souvent associé à des cornadis qui assurent la contention des animaux. Par contre la circulation de part et d’autre est forcement limitée. Cet aménagement a aussi un coût non négligeable. Nous avons vu ce sytème chez Anthony ( suite : La journée à Molac . Organisation de la bergerie. 2012) Selon le bâtiment de départ -assez allongé et pas très large - ce système peut permettre de gagner de la place et soulager le berger.

 

Abreuvoir :

Il faut compter 1 abreuvoir pour 40 à 50 brebis ou agneaux. Hauteur de fixation : 70- 80 cm pour les brebis ; 40 cm pour les agneaux. L’idéal est de les mettre à l’opposé des auges pour éviter les salissures.

 

l’entretien et le curage de la litière :

L’entretien de la litière est une opération quotidienne au moment de l’agnelage. Elle doit donc est simple : depuis le couloir, on peut jeter la paille dans les box.

Pour le curage, même s’il ne se fait qu’une ou deux fois par an, il ne faut pas être obligé de tout démonter (auge etc…) les portes d’accès doivent être d’au moins 3.5m. Tout le monde était d'accord pour dire que ce système (couloir surélevé avec parcs de part et d'autre) chez Philippe ( et aussi chez Vincent, Dominique etc) est le plus rationnel en facilité de travail et donc gain de temps.

 

             Les couloirs : les couloirs latéraux permettent une bonne circulation et surveillance, un accès facile aux box ou cases d’agnelage en fonction des périodes. Avec 1.2m de large, une personne peut passer de front en portant deux seaux.


Les couloirs de contention: permettent de trier facilement, de traiter, placer un cage ou fauteuil de retournement , tailler les onglons etc. Leur emplacement (s'ils sont fixes ) est à refléchir pour les utiliser au mieux avec facilité d'y faire circuler les brebis.(gain de temps )

 

 

Après toutes informations, le groupe a proposé à Philippe de faire le tour des exploitations présentes pour voir les aménagements mis en place par chacun. De quoi alimenter ses réflexions !

(quelques photos supplémentaire de la visite- vue vers le sud et lot Romanes)

13.4 PB bergerie vue vers fond13.4 PB parc Romanes

merci de ton acceuil Philippe!

13.4 PB groupe


 

 

Prochaine rencontre : en juin , chez Didier et Victor Nicol pour découvrir leur mode de commercialisation .

 

Repost 0
Published by brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com - dans amenagements bergerie
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 08:41

 Voici un lien (suggeré par André ) vers une vidéo montrant l'utilisation d'un fauteuil de retournement dans un couloir et l'échographie de la brebis ainsi placée. L'écographie au cornadis est aussi expliquée.

link http://www.reconquete-ovine.fr/spip.php?article1207

Repost 0
Published by brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com - dans amenagements bergerie
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 15:21

Dans le video on voit comment Anthony a amenagé sa bergerie pour accueillir les brebis en fin de gestation, les agnelages puis le début de lactation : c'est à dire les moments où les brebis ont les plus fortes demandes en alimentation. Ensuite tout le monde va dehors et il compte sur une alimentation à base d'herbe pour la plûpart de ses agneaux produits

La bergerie est fermé sur trois côtés et protègée des courants d'air au niveau bas sur la quatrième avec rideaux plastique à fermer en cas d'intempéries.
Repost 0
Published by brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com - dans amenagements bergerie
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 08:06

Cette journée avait été organisée par Terrena et avait son côté commercial mais comme toujours quand les moutonniers se réunissent on découvre d'autres façons de travailler et la convivialité de la rencontre nous re boot (?) Le matin était en salle avec des informations sur la gamme rénovée d'aliments . François-Xavier fait remarquer que du même coup les prix ont baissé un peu avec les changements de formule .

Un discours sur la conjoncture est assez rassurant pour nos éleveurs ovins . Les néozélandais sont plus portés sur la vache laitière en ce moment ( marchés asiatiques) et le nombre de brebis a fortement chuté . Nos agneaux ont preneur et les prix se maintiennent pour l'instant.

Jean-Michel a trouvé la discussion sur les cultures dérobés et les légumineuses la plus interessante ; l'interêt de la luzerne a été particulièrement appuyé , surtout qu'il y a du recul chez certains éleveurs qui en cultivent depuis quelques années ( dans le groupe mouton il y a Dominique). Les variétés adaptées au climat et sols locaux sont mieux connues. En culture dérobée ( semée comme couvre sol après maïs par exemple) un technicien de semencier nous a parlé des mélanges utilisables en pâture avec un intérêt alimentaire ( légumineuses ) et aussi une rapidité d'implantation. Certains de nos éleveurs utilisent le colza, chou fourrager , vesce/avoine .

Après un déjeuner où on a dégusté les merguez et viande hachées (à partir de brebis de chez Pascal) cuisinés par Jean et Thomas (le nouveau technico-commercial chez Ovi-Ouest) nous sommes rendus chez Anthony. Nous signalons que ceux qui voudraient acheter des merguez ou des découpes d'agneaux de nos éleveurs peuvent , en plus de s'adresser directement aux éleveurs , téléphoner aux cooperatives (ovi-ouest: 02 99 00 53 35 ou 02 99 00 58 07 )4.12 AC terres

Pour commencer nous avons vu le nouveau tapis d'alimentation qu'Anthony a installé depuis notre dernier article sur son élevage ( Nouvelles de Anthony Avril 2O11  puis suite :Nouvelles de Anthony avril 2011)Voici un photo de la bergerie avant :4.11anthony bergerie

et voici son tapis qui lui épargne bien des aller /retours pour distribuer fourrage et céreales aux brebis gestantes ou avec agneau(x)

4.12 AC tapis alimentation

C'est un tapis " va et vient" qui est commandé par le boitier qu'on voit. Il y a un capteur qui arrête le tapis s'il n'y a pas d'aliment dessus . Il y a un moteur électrique peu puissant qui est situé à l'autre extremité; L'ouverture des cornadis galvanisés est commandé par electro-aimant.Les extremités sont en inox. Le tapis fait 39 metres de long , chaque côté ayant 13 panneaux de 3 metres - avec 3 places au metre celà fait  234 places . Anthony utilise sa bergerie principalement en hiver quand ses brebis sont gestantes, puis après les mises bas jusqu'au moment que l'herbe est suffisant pour nourrir tout le monde. Son tapis sert aussi de porte charge car il a un plateau qui roule sur les rails le long de la bergerie audessus des cornadis .Le tapis est suffisament soutenu en dessous pour lui permettre de marcher dessus sans problème. Celà fait un mètre de large. Il utilise les grosses bottes rectangulaires (big balles)car c'est facile d'y enlever des plis. L'installation lui a coûté4.12 AC paille pour tapisenviron 15500€, mais en termes de conditions de travail autant sur le plan temps que physiquement c'est un investissement très utile . Celà convient aussi très bien à son bâtiment.4.12 AC commandes tapis

(suite de la journée très bientôt) Anthony participe à la Recré Hall'la Ferme Samedi prochain  Dates à retenir le 24,25 et 26 mai 2012 . Recré hall'la ferme !

Repost 0
Published by brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com - dans amenagements bergerie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com
  • Le blog de brebis-en-bretagne.groupemouton.over-blog.com
  • : Ce blog est le journal de liason de notre groupe mouton.Il est aussi destiné à tous ceux qui s'interesse aux moutons,à la laine aux chiens de troupeau etc.Posez nous vos questions.Faîtes vos commentaires!
  • Contact

Recherche